Nombre total de pages vues

samedi 28 juin 2014

Randos MJC : fin de saison



"Le groupe de randonnée de la MJC du Pays de l'Herbasse s'est retrouvé au restaurant le TAHITI aux Balmes de Romans, pour le repas de fin de saison.
Plus de 50 convives ont partagé un très bon moment de convivialité.
Pour la saison écoulée, le groupe randonnée, c'est 130 inscrits, 3 sorties par semaine (mercredi et jeudi) avec une innovation cette année :  des sorties sur deux jours (une sortie raquettes sur le platean d'Ambel avec une nuit en refuge, une randonnée à la Ste Victoire avec nuit en camping et un séjour en Oisans avec nuit en refuge gardé).
Le groupe s'investit aussi dans le PASSEPORT VACANCES avec les ados de la MJC.
Treize animateurs bénévoles ont assuré la reconnaissance et l'encadrement de chaque sortie.
Une réunion se tiendra dans le courant de la 2ème quinzaine d'aout pour l'élaboration du programme de septembre et une assemblée générale sera programmée.
Des responsables du groupe seront présents pour le forum des associations, début septembre."  

Sauvons "Là bas, si j'y suis"

Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France inter, a annoncé, vendredi, la fin de l'émission de Daniel Mermet « Là-bas si j'y suis », à l'antenne depuis 1989.
Cette décision, faite contre le souhait de Daniel Mermet et de son équipe, ne serait pas seulement une grande perte pour France Inter mais aussi un manque pour le paysage radiophonique en général. 
La diversité des programmes souhaitée par  la direction de France Inter passe aussi par la diversité des expressions, c'est elle qui permet de garantir la qualité du service public d'information. Supprimer Là-bas c'est se couper d'une partie des auditeurs, c'est devenir une radio comme les autres une radio sans aucune différence.
Nous auditeurs fidéles ou occasionnels de cette émission, souhaitons qu'elle continue à nous enchanter les oreilles. Là-bas si j'y suis apporte un vent frais à France Inter, un vent fait d'informations, de partages d'émotions de poésie et de resistances.
Signez et faites signer cette pétition pour que Là bas si j'y suis ne disparaisse pas.
http://sauvonslabas.wesign.it/fr

samedi 21 juin 2014

Le bal des Amis du Vieux tilleul



Les Amis du Vieux Tilleul avaient pris de l'avance sur la fête de la musique puisqu'ils organisaient leur bal Folk le vendredi. Une très bonne soirée placée sous le signe de la musique, de la convivialité et de l'amitié.
Une prestation de grande qualité du groupe : "Les Chaussettes Raides" qui a enthousiasmé les danseurs et les auditeurs.
Un petit bémol, le Vieux Rouge a un peu regretté que les drogués du ballon rond ne se soient pas bougés le cul pour  venir guincher en nombre sous l'arbre de Sully, plutôt que de s'abrutir à baver devant une bande de gugusses gavés de fric. 

vendredi 20 juin 2014

Sauvetage





Photos Chantal BREINER

Au cours de notre dernière randonnée à Bouvante, nous avons trouvé un jeune chevreuil prisonnier d'une clôture de fil de fer barbelés.
Nous avons réussi à le dégager. Il n'est pas reparti de suite, le train arrière passablement ankylosé. Nous espérons qu'il ait pu reprendre le cours normal de sa vie d'animal sauvage après ce bref contact avec l'espèce humaine. 

dimanche 15 juin 2014

Accord de Partenariat Transatlantique

…Imagine-t-on des multinationales traîner en justice les gouvernements dont l’orientation politique aurait pour effet d’amoindrir leurs profits ? Se conçoit-il qu’elles puissent réclamer — et obtenir ! — une généreuse compensation pour le manque à gagner induit par un droit du travail trop contraignant ou par une législation environnementale trop spoliatrice ? Si invraisemblable qu’il paraisse, ce scénario ne date pas d’hier. Il figurait déjà en toutes lettres dans le projet d’accord multilatéral sur l’investissement (AMI) négocié secrètement entre 1995 et 1997 par les vingt-neuf Etats membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (1). Divulguée in extremis, notamment par Le Monde diplomatique, la copie souleva une vague de protestations sans précédent, contraignant ses promoteurs à la remiser. Quinze ans plus tard, la voilà qui fait son grand retour sous un nouvel habillage.
L’accord de partenariat transatlantique (APT) négocié depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l’Union européenne est une version modifiée de l’AMI. Il prévoit que les législations en vigueur des deux côtés de l’Atlantique se plient aux normes du libre-échange établies par et pour les grandes entreprises européennes et américaines, sous peine de sanctions commerciales pour le pays contrevenant, ou d’une réparation de plusieurs millions d’euros au bénéfice des plaignants.
L’industrie américaine de la viande entend obtenir la suppression de la règle européenne qui interdit les poulets désinfectés au chlore. A l’avant-garde de ce combat, le groupe Yum !, propriétaire de la chaîne de restauration rapide Kentucky Fried Chicken (KFC), peut compter sur la force de frappe des organisations patronales. « L’Union autorise seulement l’usage de l’eau et de la vapeur sur les carcasses », proteste l’Association nord-américaine de la viande, tandis qu’un autre groupe de pression, l’Institut américain de la viande, déplore le « rejet injustifié[par Bruxelles] des viandes additionnées de bêta-agonistes, comme le chlorhydrate de ractopamine ».
La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union, la Russie et la Chine. Pour la filière porcine américaine, cette mesure de protection constitue une distorsion de la libre concurrence à laquelle l’APT doit mettre fin d’urgence.
« Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la ractopamine »,menace le Conseil national des producteurs de porc (National Pork Producers Council, NPPC). Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, les industriels regroupés au sein de BusinessEurope dénoncent les « barrières qui affectent les exportations européennes vers les Etats-Unis, comme la loi américaine sur la sécurité alimentaire ». Depuis 2011, celle-ci autorise en effet les services de contrôle à retirer du marché les produits d’importation contaminés. Là encore, les négociateurs de l’APT sont priés de faire table rase…

Le Monde Diplomatique



Locomotion


Quant Céleste et Suzanne partent en voyage...

samedi 14 juin 2014

Tu seras un homme mon fils.



A André, Maurice, Jean, à tous les pères, ce magnifique poème de Kipling 

jeudi 12 juin 2014

Graine de championne

Photo Frédéric De Flaugergues

Notre Loulou en bonne position lors du cross du RPI.

jeudi 5 juin 2014

Escapade italienne

On prend les mêmes et on repart, les cinq amis du voyage en Islande se sont retrouvés en Toscane et en Ligurie pour une très bonne semaine de tourisme plutôt culturel.  
Les participants : Jean Marc, Marie Thé, Geneviève, Nicole et le photographe.
Le Ponte Vecchio à Florence

San Gimingnano

Voltera

Lucca

Montecatini Alto

Sienne


Pise

Manarola (Cinque Terres)

mercredi 4 juin 2014

Les européennes vues par SINE

Le verre est à moitié plein ? Eh bien, dégustons-le comme il le mérite au lieu de râler de le voir toujours à moitié vide selon notre détestable habitude.
Le premier parti de France n’est pas le “Front national“ comme tout le monde le prétend mensongèrement, mais celui des abstentionnistes, ce qui est très satisfaisant.
43% seulement de votants contre 57% d’écœurés, c’est loin d’être négligeable !
Et parmi ces 43%, seulement 25% sont nostalgiques du IIIème Reich !
Cette vague putride, loin d’être un tsunami, se réduit comme une peau de chagrin à 10,75% quand on compte correctement !   … autant dire des clopinettes !
Ce n’est donc pas à 1 Français sur 4, dixit les médias alarmistes, à qui on doit cracher à la gueule dorénavant, mais seulement à 1 sur 9, à peine, ce qui est quand même bien plus raisonnable.
À 9 contre 1, pas de quoi avoir les jetons !
Même sans être très costauds ni bagarreurs, on peut les écraser aisément comme des étrons, les laminer, les réduire en bouillie, les tailler en pièces, leur mettre la pâtée…
Et puis, il y a encore un autre motif de satisfaction : alors que la vraie gauche atteint 20%, le PS moribond, lui, n’arrive même pas à 15%.
Les mous sont défaits !
Ça s’arrose !
Buvons à ce résultat loin d’être aussi catastrophique qu’il en a l’air !
Banzaï !